digitalisation formation locomotiv bordeaux
Alexis Gerbaud
Alexis Gerbaud

La digitalisation de la formation : entre renouvellement et tradition

Sommaire de l'article

Bien souvent, un amalgame est fait entre la digitalisation de la formation et l’e-learning. En effet, l’e-learning n’est qu’un tout petit aspect de la transformation digitale de l’enseignement.

Grâce à la digitalisation des modalités pédagogiques, les méthodes d’apprentissage, d’enseignement et de formation évoluent. Elles remettent en cause la place du formateur dans le processus, mais offre une nouvelle stratégie de parcours et de nouveaux enjeux pour les collaborateurs.

Aussi, la digitalisation de la formation professionnelle facilite l’exécution de nombreuses activités et projets, tout en encourageant également de nouvelles méthodes de travail pour les employés. Cela améliore les connaissances de ces derniers ainsi que leur résultats.

De plus, monter en compétences permet aux collaborateurs de gagner en productivité et donc d’accroître la rentabilité de l’entreprise ou organisation concernée. Le côut est l’un des plus gros inconvénients auxquels les entreprises sont confrontées lorsqu’elles envisagent de digitaliser leur formation professionnelle.

Cependant, beaucoup d’entreprises et organisations oublient que grâce à la digitalisation de la formation professionnelle, le retour sur investissement sera plus conséquent, tout en permettant d’atteindre de nouveaux enjeux en entreprise, d’augmenter la qualité et rentabilité d’un projet, et d’offrir une nouvelle stratégie de parcours aux employés.

Ainsi, investir dans la digitalisation de la formation professionnelle génère de nombreux avantages pour l’organisation. Que ce soit une amélioration de l’engagement de la part des employés, une augmentation de la productivité, un meilleur environnement de travail, ou de meilleures performances.

Dans un marché en évolution constante et s’orientant de plus en plus vers la digitalisation, le développement des compétences et des talents permet aux entreprises et organismes de s’orienter vers un nouveau modèle centré sur le capital humain. Aujourd’hui, adapter l’ensemble de ses stratégies dans le but de se recentrer sur le client est devenu l’atout le plus important dans toute organisation, offrant par la même occasion un avantage concurrentiel certain.

Par conséquent, la fidélisation, la promotion, la croissance personnelle et professionnelle des collaborateurs par la formation continue sont vitales pour la croissance économique et sociale et le développement de toute organisation.

La digitalisation de la formation : entre administratif et pédagogie

La transformation digitale de la formation prend différentes formes. C’est en réalité les modalités pédagogiques de la formation qui sont révisées. En effet, la formation en elle-même est modifiée par la simplification des procédures officielles. Mais ce n’est pas seulement une modification des formalités administratives.

La digitalisation entraîne une évolution des méthodes d’apprentissage, d’enseignement, et donc de formation. Le formateur, tout comme l’apprenant, est davantage digitalisé avec le temps. Les outils technologiques font (plus ou moins) partie de leur quotidien, ce qui leur offre une approche plus numérique de l’enseignement qu’auparavant. De plus, cette digitalisation de la formation professionnelle offre une nouvelle stratégie de parcours et de nouveaux enjeux pour l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise.

Le digital oui, mais toujours avec un formateur

L’utilisation d’outils du digital ne remplace cependant pas la présence d’un formateur ou d’un tuteur. Le but de la digitalisation de la formation professionnelle n’est pas de supprimer la place de celui-ci. Le digital cherche à apporter une valeur ajoutée aux modalités pédagogiques déjà mises en place.

La transformation digitale sert d’approfondissement de l’enseignement dit « traditionnel ». L’enseignement numérique peut donc prendre différentes formes sans totalement modifier la structure de base de la formation. Les ressources sont vastes et, grâce au numérique, relativement adaptables. Le digital apporte donc des compétences supplémentaires au formateur et à l’apprenant, et offre à la fois de nouveaux enjeux, de nouvelles perspectives de parcours, des qualifications supérieures au sein d’un projet ou même dans l’élaboration d’une stratégie.

Pas le choix le plus évident pour les entreprises

Même si le digital devient de plus en plus ancré dans notre quotidien, les solutions de formation à distance ne sont pas perçues comme les plus efficaces par les entreprises. 80% des entreprises du CAC 40 optent pour des formations en présentiel, tandis que 72 % des personnes ayant déjà été en formation à distance ne souhaitent pas y retourner.

Ces chiffres peuvent être révélateurs de différents problèmes rencontrés avec la formation à distance. Les firmes préfèrent donc favoriser les formations traditionnelles, plutôt que d’organiser ces dernières par le biais du digital. Mais cela ne signifie pas non plus aucune digitalisation de la formation.

Plusieurs formes de digitalisation de la formation

La digitalisation de la formation peut prendre différentes formes. On distingue deux critères sur lesquels repose la digitalisation de la formation :

  • La formation est-elle synchrone ou asynchrone ?

Il y a tout d’abord les formations en présentiel qui sont en général collectives. Elles sont obligatoirement synchrones. On trouve ensuite la formation à distance, mais synchrone. Cette catégorie regroupe tous les cours en e-learning.

La dernière catégorie est celle des formations à distance et asynchrones. Les MOOC (Massive Open Online Course) et autres solutions de cours sur internet en font généralement partie.

  • La formation est-elle collective ou personnalisée ?

Les formations deviennent de plus en plus individuelles. On voit apparaître des entreprises de coaching ou de formations entièrement personnalisés. De même, toujours plus de COOC (Corporate Online Open Course) sont créés pour des firmes et des postes bien précis.

Des nouvelles solutions proposées pour enrichir la formation

La forme la plus connue de modalités pédagogiques entraînées par la digitalisation de la formation est l’e-learning. Il peut aussi évoluer sous d’autres formes comme avec le Blended Learning, un mélange entre l’e-learning et le présentiel.

Ces solutions ne nécessitent bien souvent pas de présence physique, car basées sur le digital. Toutefois, il est aussi possible de digitaliser un cours en présentiel. Il suffit d’adapter son contenu et d’utiliser les outils à la disposition du formateur. Aussi, pour rendre le cours plus participatif, on peut par exemple soumettre un sondage digital rapidement en ligne pendant une formation. Les apprenants collaborent avec le tuteur grâce au numérique.

La gamification de la formation

Les Serious Games, ou encore les Business Games, sont des pratiques de plus en plus courantes dans le processus de formation. En effet, la gamification de la formation professionnelle offre une ludification de l’enseignement, une approche différente du parcours d’apprentissage. Grâce à des jeux vidéo, les apprenants sont mis en situation réelle d’un projet d’entreprise. Ils sont placés dans un cas concret de projet qui peut être vécu dans le monde de l’entreprise. L’approche de la formation professionnelle par le projet de la gamification est à ne pas sous-estimer, car cette dernière offre une nouvelle stratégie, une ludification du parcours, et permet de développer de nouveaux enjeux au sein de l’entreprise et chez les employés.

Les MOOC et ses adaptations

On voit de plus en plus de formations asynchrones apparaître. Par exemple, le principe du MOOC, reposant entièrement sur le digital. En effet, cette formation est totalement numérique et consiste en un cours en ligne qui est accessible à tout le monde. Ce cours digital est réalisable complètement à distance et il n’y a pas de date ou heure précise pour être présent.

Il y a plusieurs dérivés du MOOC. Par exemple, les SPOC (Small Private Online Course) qui sont beaucoup plus spécifiques, et ne sont destinés qu’à une petite catégorie de personnes. De plus, il existe aussi les COOC, qui nécessitent un accès privé, bien souvent utilisé pour une entreprise. Nous pourrions également citer le Blended Learning, le Social Learning, le Mobile Learning, ou encore l’Adaptative Learning, qui sont un peu plus spécifiques.

L’enjeu de la digitalisation de la formation

Le principal enjeu de la digitalisation de la formation est l’assimilation des processus de la transformation numérique par les apprenants et les formateurs. Même si la société est de plus en plus sensibilisée au numérique, les outils digitaux restent un défi pour certains. On parle alors d’acculturation au digital.

Selon une étude l’Inspection Générale des Affaires Sociales, la capacité à utiliser des outils digitaux est un frein à la mise en place de cette digitalisation. D’après les dirigeants d’organismes de formation, le manque de compétences numériques et digitales dans l’équipe représente une entrave à la formation digitale dans 63 % des cas.

Il faut aussi penser à l’individualisation de ces cours. Lorsqu’il s’agit de formation à distance et asynchrone par exemple, le formateur n’est pas là pour épauler le formé. Il est en autonomie presque complète face à ce qu’il apprend. Cela peut poser problème, car chacun à ses propres compétences et méthodes d’apprentissage.

La formation a donc beaucoup de potentiel grâce à la digitalisation. Il est intéressant d’étudier la digitalisation de l’enseignement comme une plus-value et non pas comme une nécessité. Laisser le temps de s’adapter aux apprenants comme aux formateurs est donc une priorité.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
S'inscrire à la newsletter
Restez informé de nos derniers articles