chiffres transformation digitale des entreprises locomotiv bordeaux
Alexis Gerbaud
Alexis Gerbaud

La transformation digitale des entreprises en quelques chiffres

Sommaire de l'article

La digitalisation est devenue un buzzword. On voit donc apparaître une multitude d’études sur le sujet de la part d’organismes de statistiques ou bien encore de grands groupes spécialisés. Il est donc possible de décrypter les tendances que suivent la transformation digitale des entreprises.

Un impact plus que positif sur le résultat des entreprises

La transformation digitale est un enjeu majeur pour les entreprises. En adoptant une attitude d’optimisation des procédés opérationnels, les entreprises améliorent leur productivité mais aussi leur rentabilité. C’est aussi le cas quand l’entreprise décide de changer ses relations client avec la digitalisation. Son chiffre d’affaires et son profit tendent à augmenter.

Une augmentation globale de la rentabilité des entreprises

Plus leur maturité digitale est avancée, plus les entreprises deviennent profitables. Selon le MIT Sloan Research et Capgemini, les entreprises ayant atteint leur maturité numérique sont 26 % plus rentables que leurs concurrents.

De même, établir une stratégie omnicanale permet globalement une augmentation du chiffre d’affaires. D’après l’Association de l’économie numérique, on constate différents bénéfices comme :

  • la croissance des ventes de 86 % ;
  • l’amélioration de la satisfaction des clients de 78 % ;
  • une augmentation de l’efficacité opérationnelle de 69 % ;
  • une hausse de la fréquentation en magasin ou online de 65 % ;
  • le développement d’un nouveau segment de clientèle de plus 61 %.

La transformation numérique est devenue une obligation pour les entreprises, qu’importe leur taille. Celle-ci tend à augmenter les bénéfices globaux de l’entreprise. Dans un premier temps, il y a une amélioration de la relation avec le client en termes d’expérience mais aussi de fidélisation.

Cette amélioration conduit par la suite à une croissance du résultat pour l’entreprise et la rendra donc d’autant plus profitable. Au contraire, si une entreprise n’entame pas ce processus, elle se retrouvera en déficit face à ses concurrents déjà digitalisés.

Les bénéfices de la transformation digitale sont très incertains

Malgré tout, la rentabilité reste très incertaine à mesurer. Selon une étude menée par le Cabinet McKinsey en 2014, le résultat opérationnel peut varier entre -20 % et + 40 % pour les entreprises ayant entamé une transformation digitale. Une stratégie digitale doit répondre à différents critères et normes pour qu’elle soit efficace. Elle doit être suivie et gérée correctement par le Responsable de la Stratégie Digitale.

Une grande disparité entre les entreprises face à la transformation digitale

De nos jours, 46 % des entreprises disposent d’un site de vente en ligne selon l’Association de l’économie numérique (l’ACSEL). Mais elles ne sont pas du tout égales face à la digitalisation.

Il y a un grand écart entre les petites structures et les grandes entreprises. En, effet en 2016, une peu moins de la moitié (47 %) des entreprises françaises possèdent un site de e-commerce dans les entreprises de plus de 250 employés. A l’inverse, pour les structures de moins de 10 personnes, seulement 1 entreprise sur 10 propose des ventes en ligne.

De même pour les outils digitaux et leur efficacité : seulement 10 % des entreprises entre 10 et 49 employés ont adopté des outils numériques adaptés à leur digitalisation. Au contraire, près de 36 % des entreprises de plus de 250 employés utilisent des outils efficaces.

Il y a donc une fracture franche entre les grandes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire et les petites et moyennes entreprises. Ces dernières ont moins de moyens financiers, humains mais aussi technologiques pour entamer une digitalisation profitable.

Ce retard peut donc s’expliquer par le manque de communication au sein de l’entreprise et de développement du digital. Dans son Baromètre Croissance & Digital, l’ACSEL comptabilise encore près de 23 % des entreprises françaises sans équipe dédiée à la transformation numérique.

43 % des sociétés quant à elles ont une équipe mais elle n’est pas assez connectée aux autres départements de l’entreprise. Seulement 1 / 3 d’entre elles ont une équipe dédiée avec du relais en interne.

La France en retard dans la transformation digitale de ses entreprises

En comparaison avec l’Union Européenne et le reste du Monde, les entreprises françaises attestent d’un retard plus que certain en matière de digitalisation. Que ce soit pour les outils digitaux ou bien le e-commerce, ces sociétés sont bien loin des standards d’autres pays comme le Danemark, le leader européen de la digitalisation.

D’après une étude réalisée par Eurostat, seulement 72 % des entreprises françaises ont un site internet en 2019 tandis que la moyenne de l’Union Européenne s’élève à 77 %. Cette moyenne est encore bien loin du niveau du leader européen qui s’élève à 94 %.

Selon cette même étude, les outils digitaux en France n’était efficace qu’à 11 % tandis que la moyenne de l’UE s’élevait à 18 % et à plus de 51 % pour le leader.

En termes de e-commerce, c’est l’Irlande qui est leader européen avec 36 % de ces ventes qui passe par une plateforme en ligne (34 % pour le Danemark). La France quant à elle réalise près de 20 % en moins de ses ventes par le e-commerce. Cependant, elle reste très proche de la moyenne de l’Union Européenne qui s’élève à 17 %.

La France et ses entreprises ne font pas parties des moteurs de la digitalisation en Europe. Pourtant elle pourrait tirer avantage de certains atouts qu’elle possède comme la puissance de ses grands groupes de Telecom. Malgré tout, ces entreprises restent à la traîne pour différentes raisons. La première étant une certaine rigidité organisationnelle. En termes de bureaucratie, le système français fait preuve d’un certain immobilisme et tarde à se réformer. Le rapport au digital est donc faussé et il y a un manque d’investissement dans ce secteur.

La stratégie digitale des entreprises est bien souvent orientée majoritairement le marketing et la communication au lieu d’être une mutation systémique. Contrairement à des départements comme celui juridique ou bien celui des ressources humaines qui sont touchés par la transformation par la digitalisation mais à un moindre niveau.

En effet, selon l’ACSEL, les fonctions administratives en France ne sont qu’à 77 % digitalisés dans une entreprise et 68 % pour le département des ressources humaines. Le département marketing et communication est quant à lui à 86 % digitalisé.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
S'inscrire à la newsletter
Restez informé de nos derniers articles